Pièce de cirque pour une femme et un trapèze

De Marie Mercadal de la Cie Cirk’Oblique

Texte et dramaturgie librement inspiré “D’une journée entière dans les arbres” de Marguerite Duras

Une femme drôle et touchante revisite certains travers de notre société et recherche sa place dans le monde en tant que personne fragile et émotive. Prise au piège dans l’absurde solitude de son quotidien, elle nous dévoile ses faiblesses et vertiges avec humour.

Fard à paupières, talons hauts et sac à main l’accompagnent dans ses voyages aériens. Du cirque, on décolle vers le théâtre pour en arriver à une brève de vie dans laquelle elle dévoile en suspension ses souvenirs, ses envies, ses utopies…
Le corps est engagé, mais la technique est subtile, toute en finesse.
Entre folie douce et besoin de tendresse, ce spectacle de cirque contemporain apparaît comme une histoire de vie sensible dans laquelle l’enfance se dessine d’un regard poétique et le présent nous parviens comme une tragique-comédie. On rit, mais on a envie de pleurer, on est triste pourtant, c’est un peu drôle…

Trapéziste et danseuse professionnelle, Marie Mercadal a été soutenue par l’Institut Français en 2018 pour une tournée de son spectacle « Comme une goutte d’eau dans un sac à main » sur le continent africain, tournée qui vient compléter plusieurs tournées antérieures dans les Balkans et au Cambodge, ainsi que des projets de cirques sociaux et tournées en Guyane.